Les Chiens Noirs du Mexique

02 septembre > 2 octobre  2015 au Salmanazar

Vernissage jeudi 3 septembre à 18h00

11238257_1482264172095104_4985578527333758720_oLes photographies exposées ont été prises lors d’un voyage au Mexique. Dans un noir et blanc contrasté et avec grain fort, elles mettent en scène des touristes en recherche d’authenticité, des paysages nocturnes et jouent avec les clichés de l’exotisme.« Je voudrais pas crever
Avant d’avoir connu
Les chiens noirs du Mexique
Qui dorment sans rêver  »Ainsi commence le poème fantastique et boulimique de Boris Vian.

VOIR LA SERIE

Ser Quisiera Jaranero

24 octobre > 21 novembre 2014 à la Maison Universitaire Franco Mexicaine Blanche

Vernissage vendredi 24 octobre dans le cadre des Rencontre de Ida y Vuelta : société et musique au Mexique , le Son Jarocho

Untitled-1L’exposition présentée est une série de photographies réalisées en février 2014 dans les municipalités de Tlacotalpan et de Santiago Tuxtla au Mexique. Une région réputée pour sa tradition musicale. A de nombreuses occasions, des musiciens de touts âges et de toutes conditions se réunissent autour de la « tarima ». Toute une nuit durant, à la lumière des lampadaires ou de quelques ampoules, la fête anime la place ou le champ. La danse, les vers et les guitares s’affolent, chacun s’observe et s’écoute, se jalouse ou s’estime, et espère marquer par sa rime, et son pas, l’oeuvre collective qui, en période de fête, se renouvelle à chaque soir. L’un ne manquera pas de chanter un mot doux pour une danseuse, l’autre priera dieu pour qu’aucun mauvais esprit n’interrompe la fête, et un dernier déclamera ce que l’Histoire du Mexique ne raconte pas.

C’est durant les « huapangos » de Tlacotalpan, lors de la Candelaria , de Sihuapan , avec les « huireros » de la région des Tuxtla, et de Sinapán, pour la veillée d’une défunte, que ces clichés on était réalisés.

 VOIR LA SERIE

Les Chiens Noirs du Mexique

03 juin > 30 Juin 2013 à Maison Blanche

Vernissage mardi 11 juin à 18h30
avec un concert d’Ivan Castellano(recital de guitare, musique latino-américaine)

affiche-web

Les photographies exposées ont été prises lors d’un voyage au Mexique. Dans un noir et blanc contrasté et avec grain fort, elles mettent en scène des touristes en recherche d’authenticité, des paysages nocturnes et jouent avec les clichés de l’exotisme.

« Je voudrais pas crever
Avant d’avoir connu
Les chiens noirs du Mexique
Qui dorment sans rêver  »

Ainsi commence le poème fantastique et boulimique de Boris Vian.

VOIR LA SERIE