Les Chiens Noirs du Mexique

Cette série, dont le titre est extrait du poème de Boris Vian «Je voudrais pas crever», comporte neuf clichés réalisés au Mexique entre 2007 et 2008.

Dans le pays du surréalisme de Luis Buñuel, les images mettent en scène des touristes à la recherche d’authenticité, des paysages nocturnes et des instants pris sur la route. L’emploi d’une pellicule Tri-x 400 iso numérisée produit un grain et un contraste importants qui participe à l’expressionnisme des photographies. Dans une ambiance obscure ou lumineuse les photos jouent avec les clichés de l’exotisme.

« Je voudrais pas crever
Avant d’avoir connu
Les chiens noirs du Mexique
Qui dorment sans rêver  »

Ainsi commence le poème fantastique et boulimique de Boris Vian.

El Jinete (Le cavalier)

Palenque État du Chiapas Décembre 2007

Célèbre site archéologique maya, Palenque attire de nombreux visiteurs. Aux alentours, des campings se sont installés. Inspirés par l’ambiance chamanique des lieux, les néo hippies y séjournent durant leur voyage au Mexique.

Photo argentique numérisée
Négatif Noir et Blanc KODAK 400TX  
Papier Hahnemühle Rice Paper 110g  
53x40cm

Carretera Federal 57

Bord de la route fédérale n°57, État de San Luis Potosí, Avril 2008

«…Me gusta la carretera
Por moderna y por bonita
Pero más me gusta a mí
Tu vereda y tu curvita
Pero más me gusta a mí
Tu vereda y tu curvita

¿Cuál de los dos amantes
Tendrá más pena
El que va de camino
O el que se queda?
El que va de camino
Va caminando
Y el que se queda
Siempre pensando..»

J’aime la route
Car elle est
moderne et jolie
Mais j’aime mieux
Ton sentier et ta courbe

Lequel des deux amants
aura plus de peine
Celui qui s’en va
Ou celui qui reste
Celui qui s’en va
S’en va en marchant
Celui qui reste
Toujours pensant

Vers de la Carretera
Chanson mexicaine
Groupe Chuchumbe

Photo argentique numérisée
Négatif Noir et Blanc KODAK 400TX  
Papier Hahnemühle Rice Paper 110g  
60x40cm

Xochipitzahua

(indienne en náhuatl)

San Cristóbal de Las Casas, État du Chiapas, Décembre 2007

La vente ambulante, souvent réprimée par les autorités locales, est une source de revenus pour le nombreuses familles. A San Cristóbal de Las Casas, les objets traditionnels sont privilégiés par les visiteurs.

Photo argentique numérisée
Négatif Noir et Blanc KODAK 400TX  
Papier Hahnemühle Rice Paper 110g  
60x40cm

Estación 14

Estación Catorce, État de San Luis Potosí, Avril 2008

«Ay para bordar la manta
Se necesita, se necesita
Del hilo que más aguanta
Y una agujita una agujita.

Ay vámonos en el tren
Ay vámonos en el carro
Que yo fumaré tabaco
Porque no traigo para cigarro.»

«Ay» pour broder la couverture
On a besoin, ona besoin,
Du fil le plus résistant
Et d’une aiguille, d’une aiguille

«Ay» allons y en train
«Ay» allons y en voiture
Je fumerai du tabac
parce que je n’ai pas d’argent pour des cigarettes.

Vers de la Manta
Chanson populaire mexicaine

Photo argentique numérisée
Négatif Noir et Blanc KODAK 400TX  
Papier Hahnemühle Rice Paper 110g  
53x40cm

Los indios

San Cristóbal de Las Casas, État du Chiapas, Décembre 2007

Une des premières villes coloniales construites en Amérique continentale, San Cristóbal de Las Casas est habitée en grande partie par des amérindiens tzeltal-chol. La région a connu en 1994 l’insurrection armée menée par l’Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN). Depuis les  accords de paix signés en février 1996, San Cristóbal de Las Casas accueille de nombreux touristes et bénévoles d’ONG en quête d’authenticité.

Photo argentique numérisée
Négatif Noir et Blanc KODAK 400TX  
Papier Hahnemühle Rice Paper 110g  
53x40cm

Narciso

Agua Azul , État du Chiapas, Décembre 2007

Jeune mexicain cherchant son reflet dans l’eau.

Photo argentique numérisée
Négatif Noir et Blanc KODAK 400TX  
Papier Hahnemühle Rice Paper 110g  
53x40cm

Estampa

Île de Janitzio, État du Michoacán, Novembre 2007

Janitzio est une île du lac de Pátzcuaro. C’est aussi un des lieux les plus touristiques du Mexique. Lors de la fête des morts, la nuit du premier novembre, les cimetières se remplissent d’offrandes et de bougies. Les familles mangent et dorment sur la tombe de leur défunt.

Photo argentique numérisée
Négatif Noir et Blanc KODAK 400TX  
Papier Hahnemühle Rice Paper 110g  
60x40cm

Pájaros de Guatemala

Flores, Guatemala, Janvier 2008

«…Sans oreilles à ces paroles
L’ombre fait le maître d’école
Devant la cuvette et le broc
Et leur dit comme un fait vulgaire
Qu’à l’aurore aujourd’hui la guerre
A levé son front de taureau

Il faut recommencer qu’on meurt
Des gens dormaient dans leurs demeures
Comme ici dort cet enfant-là
L’armoire se tait, mais la porte
Proteste : Après tout, que m’importe
Ça se passe au Guatemala

Je saisis mal toutes ces choses
Notre voisine est peinte en rose
Il faisait si beau ce matin
Sur la terrasse on pouvait voir
Sécher du linge et des bas noirs
Devant les volets bleus déteints.»

Extrait du poème
Il faisait si beau ce matin
Louis Aragon
 
Photo argentique numérisée
Négatif Noir et Blanc KODAK 400TX
Papier Hahnemühle Rice Paper 110g
40x60cm